En direct du réseau Renouvelable


Refonte de notre site sur le développement durable :
developpementdurable.org
img_news

Nouveau site sur les ENR en espagnol :
energiarenovable.com
img_news

Les vêtements de travail spécialisés

Beaucoup de professions utilisent un vêtement de travail spécifique. Le vêtement de pompier, par exemple, est étudié pour supporter des températures élevées tout en assurant un maximum de sécurité. Le vêtement de la police municipale se distingue par sa bande bleue et blanche tandis que le vêtement du gendarme est également très codé. De leur côté, les vêtements de l'asvp stationnement, l'agent de surveillance de la voie publique, incluent des pantalons, des polos et des blousons à bandes bordeaux pour être facilement reconnaissables. Pour compléter leur équipement, les policiers, gendarmes et agents de sécurité sont munis d'accessoires de protection comme les bombes lacrymogènes, les matraques télescopiques ou encore les défenses électriques taser.

La bombe lacrymogène, efficace depuis plus d'un siècle

La bombe lacrymogène est utilisée en France par les forces de l'ordre depuis plus d'un siècle. Elle est le fruit d'une collaboration entre les forces de l'ordre et l'Institut Pasteur. Composée d'une solution d'éther bromacétique, elle fut notamment utilisée contre les Allemands au début du 20ème siècle. Par la suite, l'emploi de la bombe lacrymogène au gaz se généralisa à travers le monde sous forme de grenades. Utilisée dans les manifestations, la bombe lacrymogène au gaz produit instantanément une gêne pulmonaire accompagnée d'une forte irritation des yeux pour paralyser les manifestants durant quelques minutes. Pour l'usage privé, il existe également des bombes lacrymogènes gel, plus précises pour diriger le produit vers une seule personne. La bombe lacrymogène au poivre constitue également un moyen de défense efficace dont les effets sont immédiats et neutralisent l'agresseur en quelques minutes. En France, ce matériel d'autodéfense est autorisé pour toute personne de plus de 18 ans. En revanche, le port et le transport de ce type de produit ne sont autorisés que si leur contenance n'excède pas 100 ml.